Benoît Dubois a décidé d’inscrire sa sœur Pauline à Incroyables Transformations. Reconnaissant avoir été extrêmement très dur envers elle, le vainqueur de Secret Story 4 y a trouvé le moyen de se racheter après les odieuses insultes qu’il a eues à son encontre. Fashiontechweek vous dit tout.

Dans le numéro d’Incroyables Transformations diffusé mercredi 17 mars dernier, Benoît Dubois annonçait être venu faire relooker Pauline, sa sœur.

 » On a taillé le bout de gras  » !


« Je suis là pour ma sœur qui a perdu 28 kilos, expliquait-il avant de laisser filer une petite vanne : « On a taillé le bout de gras et depuis, c’est une nouvelle femme. J’essayais de l’habiller, mais forcément à mes goûts à moi, elle ressemblait à un sombre tapin, c’était horrible. »

Après que Nicolas Waldorf l’imaginait (Pauline, NDLR) « boudinée comme un petit rôti dans sa jupe »…Avec Charla Carter et Ludivine Aubourg, le trio ont ri de bon cœur aux railleries de Benoît Dubois qui leur assurait être précisément venu pour se racheter envers elle.

« Je vais avoir un c** ! Kardashian à côté…  » !


Benoît Dubois reconnaît avoir été très dur avec sa sœur Pauline. « J’avais dans ma tête un profil de nana très particulier. Parfaite, filiforme, très jolie. Du coup ma sœur je lui disais : “Espèce de grosse vache, va dans les prés, bouffe du foin ça te fera maigrir…” », racontait l’ex-candidat de téléréalité. « Tu sais que le karma peut se retourner contre toi, faut faire attention quand on dit des choses comme ça », lui a immédiatement prévenu Ludivine Aubourg. Le vainqueur de Secret Story 4 de lui rétorquer : « J’espère que les lunes sont alignées parce que si je prends ses 28 kilos, je vais avoir un cul ! Kardashian à côté… », a-t-il fini par s’esclaffer.

Pauline révélait avoir énormément souffert des remarques acerbes de son frère : « Ça me fait plaisir qu’il m’aide, parce qu’il n’a pas été tendre. Quand c’est son frère, ça fait mal au cœur… » Benoît Dubois de s’en excuser : « T’es magnifique et t’es belle. Je m’excuse de tout le mal que je t’ai fait, de te dire des insultes, horribles… Je savais qu’à la fin tu allais être un bijou. » Toutefois, il n’a pas pu se retenir d’un tantinet se moquer d’elle : « Maintenant il faut tailler un peu la pierre, forcément, ça se polit… ».