Encore un moment d’une très forte émotion sur le plateau de 50 Mn Inside le 15 mai 2021. Guéri du Covid-19, Moundir livre une confidence inattendue à Nikos Aliagas et finit par exploser en larmes. Les détails !

Le célèbre aventurier est sorti d’affaire. Totalement guéri du Covid-19, Moundir était l’invité de Nikos Aliagas le samedi 15 mai 2021. Sur le plateau de 50 Mn Inside, il a affirmé avoir été « protégé et soutenu » par son père décédé tout au long de son long séjour à l’hôpital. Un secret très lourd de sens pour les millions de téléspectateurs qui ont suivi leur entretien sur TF1.

« Moundir rend hommage à son papa décédé« 


Rappelons que cette figure emblématique de Koh-Lanta avait contracté une forme grave du virus. S’il a pu s’en sortir c’est avant tout grâce au soutien indéfectible de ses proches. En première ligne, il y a son épouse Inès, puis son frère Tarik et aussi ses fans. Par ailleurs, il a beaucoup insisté sur le rôle qu’aurait joué son défunt père dans le processus de sa guérison.

Ali, son père, a rendu l’âme au courant de l’année 2005 après avoir souffert d’un grave cancer. Mais pour le papa d’ Aya, Aliya et Ali, il continue à vivre dans son cœur. « J’y raconte dans l’intimité de mon parcours de vie, la transmission par mon défunt père de toutes ces valeurs qui ont forgé l’homme que je suis aujourd’hui« , soutenait-il toujours lorsqu’il parle de lui.

Une figure qui restera en lui à jamais.  » Moundir rend hommage à son papa décédé dans son premier livre Père et fils publié chez Robert Laffont et revient aussi sur ces 50 jours d’hospitalisation après avoir contracté le variant anglais de la Covid19« , est-il annoncé sur TF1 avant la diffusion de l’émission.

Cette présence qui procurait une « sensation de douceur » au moment le plus difficile de sa vie.


« Mon frère Tarik, lorsque j’étais en réanimation, me faisait écouter les messages d’amour et de bienveillance qu’on m’envoyait et j’entendais, confiait-il. Je ne pouvais pas parler mais ça me faisait du bien, assurait-il. Et je ressentais des sensations au fur et à mesure donc je sentais qu’à ce moment-là la douceur que je sentais sur ma main droite commençait à partir, confessait-il. Alors peut-être qu’on va me prendre comme un fou mais je pense que c’était mon père qui me tenait« , révélait-il.