Après avoir fait part de son intention de ne pas vouloir se faire vacciner, Gilles Verdez explique sa méfiance envers le vaccin AstraZeneca…

Dans un numéro inédit de TPMP, Gilles Verdez explique sa méfiance envers le vaccin AstraZeneca ! Le chroniqueur star de C8 a été clair : il n’a pas la moindre intention de se prêter au jeu.

Pour ce mercredi 28 avril 2021, le débat a été porté sur la pandémie de Covid-19. Baba a lancé la discussion en se demandant s’il faudrait désormais « ouvrir la vaccination contre la Covid-19 » à tous les citoyens.

« Isabelle, pourquoi vous n’êtes pas vaccinée ?« 


Parmi ses invités du jour, le médecin Patrick Vogt a regretté les doses d’AstraZeneca jetées jusque-là. La majorité des gens observent une certaine méfiance pour ce dernier. En partant de cette hypothèse, l’animateur s’est adressé à ses chroniqueurs pour leur demander s’ils ont déjà reçu leur dose.

En effet, Cyril Hanouna n’a pas caché son incompréhension en apprenant que deux d’entre eux refusent de se faire vacciner. Il s’agit en fait d’Isabelle Morini-Bosc et de Gilles Verdez. Le contraire de Benjamin Castaldi, Géraldine Maillet ou encore Bernard Montiel par exemple.

« Isabelle, pourquoi vous n’êtes pas vaccinée ?« , lui demandait au final son boss. Mais la réponse de la chroniqueuse a été claire et nette. “Je ne suis pas un sujet à risque, déclarait-elle. En réalité elle n’est pas , encore dans la tranche”. Par contre, “Mon mari est vacciné parce qu’il est à risque”, ajoutait-elle.

Par conséquent, Isabelle Morini-Bosc n’est donc pas contre une éventuelle injection si l’Etat déciderait de démocratiser la campagne de vaccination. Une position qui va à l’encontre des idées que Gilles Verdez se sont faites à ce sujet.

« Qu’est-ce que tu attends [Gilles Verdez]? »


Cyril Hanouna s’est tourné ainsi envers ce dernier pour lui demander ce qu’il attendait. “J’ai plus de cinquante-cinq ans, j’ai cinquante-six ans, mais on ne m’a pas appelé. Et j’ai peur d’AstraZeneca« , lui répondait-il de suite.

Quelques semaines plutôt, le journaliste avait tenu le même discours contre le vaccin en question. “Non, je ne le sens pas…je ne suis pas rassuré”. La raison? “On dit parfois qu’elle est à la solde des lobbies, de l’industrie pharmaceutique…« .