Retour sur la fois où Cyril Hanouna a dû sortir son chéquier pour venir en aide à Gilles Verdez. On vous raconte pourquoi. Les détails.

La rédaction de Fashiontechweek revient sur ce jour où Gilles Verdez où Cyril Hanouna a sorti son chéquier pour secourir son chroniqueur phare.

15 ans déjà que Bernard de la Villardière est devenu le visage d’Enquête Exclusive. Toutefois, cela ne l’empêche pas d’être souventes fois pointé du doigt pour ses reportages. Des reportages à charge contre certaines religions voire certaines communautés.

Dans ce contexte en particulier, rappelez-vous de la séquence diffusé en février 2018. La fois où Gilles Verdez lui avait traité d’islamophobe en plein direct de TPMP. Il l’accusait expressément de stigmatiser les musulmans.

« Je viens de faire condamner Gilles Verdez pour diffamation ».


Des propos qui ne sont pas tombés dans les oreilles d’un sourd. Ne percevant pas cette attaque d’un très bon œil, le journaliste lui avait répondu de suite.

« Je ne me sens pas concerné. Je trouve que c’est une accusation gratuite, dérisoire« , indiquait-il avant de poursuivre : « Vous me parlez d’islamophobie : j’ai passé une partie de mon enfance au Liban, j’ai vécu au Maroc, j’ai plein d’amis musulmans et je crois que je suis dans la presse française un des journalistes qui a le plus été au chevet des musulmans dans les camps en Syrie, en Irak… J’ai été amené à rencontrer des victimes« .

Sa réponse n’a pas suffi à faire taire Gilles Verdez au point que Bernard de la Villardière a pris la décision de porter l’affaire en justice. « Je viens de faire condamner Gilles Verdez pour diffamation. Il m’a traité d’islamophobe chez Hanouna. À chaque fois qu’il peut se payer Enquête Exclusive Il m’accuse de ne pas faire mon travail de journaliste« , déclarait-il sans ambages auprès du Monde ce 17 avril 2021.

« J’ai été condamné seul… » !


En évoquant cette affaire ce 19 avril 2021, Gilles Verdez a confié : « Il a gagné pour le fait de la diffamation mais il a perdu sur tout le reste à savoir le fait que je critique son émission…Comme il n’a attaqué que moi, j’ai été condamné seul…, nous apprenait-il. Avec les frais de justice j’en ai eu pour à peu près 5000€« .

« Je m’apprêtais à faire un chèque quand, débutait Gilles Verdez avant de s’adresser à Cyril Hanouna. Et je tiens à vous rendre hommage car il faut que les téléspectateurs le sachent, quand vous et Lionel Stan (le directeur général d’H20) m’avez dit : ‘tu as été condamné en ton nom propre mais cela s’est passé au cours de l’émission donc tu ne paies rien, c’est nous qui payons' ».

Le mari de Fatou de conclure: Et vous aviez mis également un très bon avocat à ma disposition donc je voulais vous me remercier car ça m’a touché« .