Le neveu de Brigitte Macron, Jean-Alexandre Trogneux s’est insurgé contre le premier responsable du Département de la Somme. Agissant en qualité de président de l’association « Les Macarons d’Amiens », le jeune homme a remis en cause la décision prise par le fonctionnaire. Le point sur la situation.

Selon une information relayée par le « Courrier Picard », Jean-Alexandre Trogneux représentant légal et légitime de l’association Les Macarons d’Amiens n’a pas apprécié l’initiative du Département de la Somme en distribuant des boîtes de macarons à ses salariés.

Le neveu de Brigitte Macron exige une explication


Si les employés ont fortement admiré le cadeau jugé très original, Jean-Alexandre Trogneux et sa bande n’ont pas partagé leurs avis. Ces derniers ont critiqué le choix du responsable local de faire appel à une société de production de friandise en dehors de leur Département, celle de Cambri située au Nord du pays.

En effet, Jean-Alexandre Trogneux avait interpellé le président du département de la Somme via une lettre officielle. Pour le gérant de plusieurs sociétés de chocolateries, les friandises en question ont été fabriquées « avec peu de respect des critères qualitatifs de notre cahier des charges ».

Par la suite, le neveu de la Première dame de préciser « qu’il ne s’agisse que d’une maladresse pour le représentant du pays de Somme ». Par ailleurs, Jean-Alexandre Trogneux se dit d’être « curieux de connaître les raisons d’un tel choix ».

Mais la réponse du président du Département ne se faisait pas attendre. « L’appel d’offres des paniers a été lancée le 5 octobre pour une durée d’un mois, mais aucun commerçant de la Somme ne s’est positionné », expliquait-il dans un premier temps. “si l’appel d’offres était trop important, les commerçants auraient très bien pu se regrouper, mais non », poursuivait-il encore.

Stéphane Haussoulier rassure l’opinion publique


Après examen des dossiers, leur choix s’est porté sur la maison Comtesse du Barry. Durant une entrevue accordée à un journaliste, Stéphane Haussoulier rassure l’opinion publique qu’il est en très bon termes avec le neveu de Brigitte Macron. “Comme toutes les collectivités, le département est soumis à des règles qui ne me permettent pas d’imposer une provenance locale des produits”, déclarait-il.