Face à la terrible rumeur autour de The Voice, Marc Lavoine a fini par perdre son sang-froid. Le coach ne pouvait ainsi se laisser faire sans répliquer. Fashiontechweek vous raconte tout.

Comme lors de chaque édition, The Voice 10 fait toujours autant polémique mais il faut dire que la dernière en date a beaucoup contrarié Marc Lavoine.

C’est en 2020 que Marc Lavoine rejoint la neuvième saison de The Voice. Le coach a rempilé une fois de plus cette année aux côtés d’Amel Bent, Florent Pagny et Vianney. Le télécrochet est depuis ce samedi 27 mars 2021 sur l’épreuve des Battles où chaque coach aura pour mission de désigner des paires de talents, qui chanteront en duo un titre désigné par les soins de leurs coachs respectifs.

Qui sont les co-coach de The Voice 10 ?


Pour cette année Florent Pagny aura à ses côtés Calogero et Patrick Fiori ; Vianney lui aura Patrick Bruel et Véronique Sanson comme co-coach ; Amel Bent sera entourée de Zaho et du duo Vitaa et Slimane et enfin Marc Lavoine coachera ses talents avec l’aide de Benjamin Biolay et du rappeur Vald.

The Voice salie comme jamais.


L’image du télécrochet a été récemment ternie comme jamais…Depuis le plateau de TPMP. Satine Wallé a balancé du lourd au sujet des coach de l’émission. Des propos très graves que Marc Lavoine ne pouvait laisser sans réponse. « Il m’est arrivé de quitter des plateaux car il s’y passait des choses qui ne m’allaient pas. Donc non, on n’aurait pas accepté, que ce soit Florent (Pagny, NDLR), Vianney, Amel, Obispo ou moi, assurait-il à la rédaction Télé-Loisirs. ».

Et le mari de Line Papin de poursuivre : « C’est primordial de rester nous, avec notre goût à nous, et si on fait une connerie on l’assume, on assume nos choix. On n’est pas bipés, on n’a pas d’oreillette, on ne nous dit pas “vas-y fais ça”, non ! Et puis rappelons qu’on est choisis, nous, au moment des auditions à l’aveugle, pas l’inverse… ».

De passage le 27 mars dernier dans On refait la télé sur RTL, Marc Lavoine d’évoquer cette folle rumeur et d’en profiter pour réitérer : « Mais non ! Ça m’amuse. Vous vous rendez compte, j’ai 58 ans. Vous pensez qu’on va me dire sur qui me retourner ? C’est impensable ! ».