A chaque nouvelle édition, The Voice fait systématiquement l’objet de violentes critiques. Ne digérant pas son exclusion de l’émission suite à ses propos jugés racistes et homophobes, The Vivi n’a pas épargné lui aussi le télécrochet. Dans une chanson accusatrice, l’artiste a été très clair…

A deux jours seulement des auditions à l’aveugle, The Vivi a été exclu de The Voice. Et pour cause : des tweets polémiques ont refait brusquement surface sur la Toile et lui ont causé du tort. Des messages postés quelques années plus tôt par le jeune talent et qui se sont avérés être à caractère « raciste et homophobe ».

Ces tweets polémiques qui ont tout gâché.


Des propos à l’encontre des valeurs prônées par The Voice. De quoi avoir obligé ITV Studios France à réagir dans l’immédiat.

« Très choquée par ces tweets, qui sont à l’opposé des valeurs d’inclusion et de tolérance prônées par The Voice, comme en atteste la diversité des talents », sans compter que « Ces messages sont également contraires aux engagements pris par les talents quand ils participent à The Voice. The Vivi devrait néanmoins réapparaître au moins une fois dans le programme, puisqu’il a été retenu lors des auditions à l’aveugle et accède ainsi automatiquement à l’épreuve des battles » , expliquait la société de production dans un de ses communiqués.

The Vivi déballe enfin le fond de ses pensées.


Suite à toute cette histoire, celui qui intégrait quelque temps plus tôt le team de Vianney a décidé de rompre le silence et de répondre enfin à TF1. Pour ce faire, c’est en musique, expressément dans un rap accusateur qu’il l’a fait où il a quelque peu clashé la chaîne.

« Je les connais. Ils parlent sur mon nom, sans déconner. Je sais qui je suis, ce que je vaux, ce que j’ai dit et je m’en excuse à mort si tu savais, putain ! Cela brise mes principes et mes valeurs. Pour des vannes éclatées sur Twitter« , peut-on entendre des paroles de Grandir, le clip conçu à cet effet. « Si je devais tout réparer, on essaierait de me la mettre (…) si je donne raison à ces crevards ça serait malhonnête« , poursuivait-il dans son élan.