Pierre-Jean Chalençon est sur toutes les lèvres. Et pour cause : le collectionneur français est pointé du doigt d’organiser des « dîners clandestins » en pleine pandémie à Covid-19. L’ex-acheteur d’Affaire conclue vient ce lundi 05 avril 2021 de livrer sa propre version des faits dans Touche pas à mon poste.

Pendant qu’Emmanuel Macron sollicite les Français à bien vouloir suivre à la lettre les nouvelles mesures mises récemment en vigueur, d’autres passent leurs temps à organiser des « soirées mondaines clandestines » où des ministres se joignent à la partie.

Pierre-Jean Chalençon est-il réellement derrière  ces « dîners clandestins » ?


Le récent reportage diffusé ce vendredi 02 avril sur l’antenne de M6 dans le cadre de son journal 19:45, insinue qu’ »Un collectionneur renommé » identifié comme étant Pierre-Jean Chalençon, l’énergumène ex-acheteur d’Affaire conclue. Certains internautes révélaient reconnaître les murs du palais Vivienne, le propriétaire du spécialiste de Napoléon située dans le IIe arrondissement de Paris.

Devant l’engouement que prend cette affaire, Pierre-Jean Chalençon jugeait nécessaire de faire une mise au point. Pour ce faire, c’est depuis le plateau de Touche pas à mon poste que l’’antiquaire de 51 ans a livré sa propre version des faits ce lundi 5 avril sur l’antenne de C8.

« Quand j’invite les gens à dîner chez moi, c’est moi qui les invite, je ne leur demande pas de payer« 


« Quant à cette petite soirée de jeudi, nous n’étions que quelques personnes. Il y avait neuf personnes qui se sont battues en duel, sur l’ensemble de la soirée qui s’est terminée à 22h et commencée à 17h30. Je fais un dîner à 17h30 ! Faut quand même arrêter quoi ! », s’insurgeait l’ennemi juré de Line Renaud dans une note vocale enregistrée envoyée à Cyril Hanouna.

« On avait dressé des tables, c’était uniquement pour la présentation pour le bicentenaire de la mort de Napoléon, indiquait-il avant de préciser : « Je n’ai pas de cuisine depuis quatre mois donc je ne vois pas comment j’aurais pu faire des soirées« .

« Je suis quelqu’un de gentil, je suis quelqu’un de généreux, et quand j’invite les gens à dîner chez moi, c’est moi qui les invite, je ne leur demande pas de payer« , avait-il pris soin de conclure.