Complètement dépassée par la situation, Elodie Gossuin a fini par demander secours sur son fil Instagram à sa vaste communauté. Pour cause : l’ancienne Miss France sollicitait les conseils de ses followers afin de la sortir d’affaire. Le point à travers cet article.

Elodie Gossuin n’en peut plus. Exténuée par les évènements et ne sachant plus quoi faire, l’ancienne Miss France a décidé de s’emparer de son compte Instagram pour y lancer un SOS. Il fallait pertinemment qu’elle demande conseils à ses plus de 500.000 followers.

Une femme comblée.


Elodie Gossuin est une femme qui n’a absolument rien à envier. Menant actuellement une brillante carrière d’animatrice sur RFM, elle est également une femme comblée auprès de Bertrand Larechie
, avec qui elle s’est mariée en juillet 2006. De leur union naquit deux jumeaux dont Jules et Rose en 2007, puis Joséphine et Léonard en 2013.

Galérant comme pas possible, la Miss France 2001 avoue être un peu perdue en ce qui concerne le grand bazar dans lequel elle est confrontée chaque jour.
Pour ce mercredi 17 février 2021, Elodie Gossuin s’est alors décidée à se saisir de son compte Instagram pour y faire appel à ses followers afin qu’ils lui refilent des idées pour l’aider à gérer ce « joyeux bazar » dans sa maison.

Des astuces ?


« En ce moment je ne m’en sors pas. SOS, besoin de sommeil. Et vous ça va comment ? Des astuces ? Team bordéliques ou team méticuleux ? », mentionnait-elle en légende d’un cliché de sa troupe et du « bordel » dont elle parlait.

Sur la photo en question, l’on pouvait la voir s’allongeant par terre avec les jouets des enfants éparpillés partout…Avec sa petite famille. Heureusement que la pétillante animatrice peut toujours au milieu de tout ça, s’appuyer sur le soutien indéfectible de son compagnon comme elle l’a indiqué à Mumtobeparty.

« Je sais très bien que seule je n’y arriverais pas. C’est important de partager et de déléguer pour éviter que celui qui s’implique ne prenne plus de plaisir et que tout ne devienne que contrainte. Je n’hésite jamais à demander de l’aide, ce n’est pas un aveu de faiblesse que d’avouer : ‘je ne suis pas wonderwoman !’. Avec mon mari nous sommes très complémentaire et il est très investi dans la vie de famille« , y confiait-elle.