Delphine Wespiser crève l’abcès. Être Miss France n’est pas forcement vivre une expérience positive. Elle peut être source d’une catastrophe.

Delphine Wespiser, élue Miss France 2012, a décidé de briser le silence autour de cette compétition centenaire. Interviewée ce 18 avril dernier par la rédaction du fameux site Purepeople.com, Delphine Wespiser a fait des révélations fracassantes. Elle est surtout revenue sur des non-dits lors de son règne en 2012. Elle s’est surtout attardée sur les harcèlements de nature sexuelle…Des scènes immondes qu’elle avait subis.

 » Les gens te manipulent comme un objet lorsque tu es Miss France ».


Interrogée ce mois dernier par Benjamin Castaldi dans 6 à 7 avec Casta, la compagne de Roger a évoqué les « expériences négatives » qu’elle a vécues en 2012.

Propulsée au devant de la scène depuis le soir de son élection, de nombreuses personnalités cherchent à franchir son intimité. Certains vont plus loin et n’hésite pas à la harceler dans le sens propre du terme. Des hommes, indiquait-elle, se permettaient d’avoir envers elle des gestes pour le moins déplacés. Et ce, « surtout durant les séances photo avec les politiques. Lorsqu’on est une jeune Miss, réitérait-elle. On va faire les clichés avec de nombreuses personnes, dont beaucoup d’hommes politiques ».

« Oui, j’ai eu la main au postérieur, mais c’était il y a dix ans. Je ne pense pas que ça continue », témoignait-elle avant de continuer: « Durant mes premières représentations, il y a des maires, des hommes politiques, qui ont eu les mains qui glissent durant les séances photo. Quand tu es vraiment jeune, tu ne sais pas quoi dire. Puis tu apprends, et ils cessent ».

« De toute façon, assurait encore Delphine Wespiser. Les gens te manipulent comme un objet lorsque tu es Miss France. On te dit d’aller là, de montrer l’écharpe, on est trimballé de gauche à droite, affirmait-elle avant de conclure : « Tu as envie de dire qu’il y a quelqu’un dessous. Mais c’est la frénésie. C’est le jeu ».

Delphine Wespiser n’est pas un cas isolé.


Il faut savoir que la chroniqueuse de Touche pas à mon poste n’est pas la première Miss France à avoir tenu des tels propos. Marine Lorphelin, Iris Mittenaere ou encore Vaimalama Chaves l’avaient déjà fait.