Plutôt que de finir à la poubelle, conserver vos cheveux coupés…Pour changer le monde. Après lecture de notre article, une chose est sûre beaucoup arrêteront de jeter leurs cheveux. La raison va vous étonner !

Il faut savoir que la fibre capillaire « est lipophile, c’est-à-dire qu’il absorbe les graisses et les hydrocarbures », comme l’a indiqué le coiffeur de métier, Thierry Gras à l’AFP. Ce dernier vous sollicite à ne plus jeter les cheveux mais à les conserver afin qu’ils puissent servir à être transformés en boudins pour contribuer à dépolluer la Mer.

Le déclic…


Enfant, raconte-t-il, il avait été marqué par le naufrage de l’Amoco Cadiz survenu en 1978, lors duquel « des cheveux avaient été utilisés pour éponger plus de 200 000 tonnes d’hydrocarbures déversées sur le littoral breton ».

Une fois devenu coiffeur, il s’étonnait alors de constater « qu’aucune filière de recyclage n’existait ». Ce qui lui a refilé la brillante idée de fonder courant 2015 l’association des Coiffeurs justes composée d’un réseau de 3300 professionnels qui lui envoient des mèches coupées servant à remplir des boudins entourés de bas en nylon visant à l’absorption des résidus d’hydrocarbures dans les ports.

«On peut les utiliser en cas de grave accident pétrolier comme c’est arrivé récemment à l’île Maurice, mais l’idée ici c’est de dépolluer de manière récurrente toutes les micropollutions» de l’eau des ports , détaille Thierry Gras. Chaque année, comme le souligne toujours Thierry Gras, un coiffeur arrive à cumuler près de 5,5 kilos soit 500 litres de cheveux « qui finissent la plupart du temps à la poubelle« .

 » Les boudins de cheveux sont lavables et réutilisables « .


D’un salon de coiffure aux eaux d’un port varois, en passant par une entreprise d’insertion, des tonnes et des tonnes de boudins antipollution y sont produits quotidiennement à partir des mèches de cheveux accumulées ici et là. « Pour le moment, ils sont envoyés au port de Cavalaire-sur-Mer où une dizaine d’entre eux sont testés depuis le début de l’été près de la station-essence, le long des quais et de la coque des bateaux. »

Il faut aussi savoir que « les boudins de cheveux, eux, sont lavables et réutilisables jusqu’à «une dizaine de fois».