Dalida et ces “colères terribles” faisaient souvent les gros titres des journaux. Dans son dernier livre, Roger Morizot y revient avec des nouveaux éléments. Les détails.

L’écrivain s’est beaucoup attardé sur cette scène particulièrement choquante qui illustre le mieux Dalida avec ces « colères terribles ».

Ancien collaborateur de la chanteuse, Roger Morizot travaillait depuis de nombreuses années à l’Olympia. Il occupait le poste de régisseur en chef. Une position qui lui a permis de côtoyer un nombre incalculable de célébrités qui proviennent des quatre coins de la planète. D’où le titre de son ouvrage : Je les ai tous vus débuter. Le livre est sorte le 11 février 2021 aux éditions l’Archipel.

En effet, l’auteur raconte avec détails près, toutes les terribles scènes dont il a été témoin. Et la star des années 70 est belle bien citée. Si elle faisait partie de ceux qui s’entraînent systématiquement pour maintenir sa notoriété, ses accès de colère n’ont pas manqué de perturber le cours normal de sa carrière.

« Le jeune homme…se voit administrer une claque par Dalida« 


« Un jour, on avait embauché un jeune technicien pour s’occuper du micro, se souvient l’ex-régisseur. Il y a eu un problème de fil, à un moment du concert, a-t-il poursuivi. Entre deux chansons, Dalida sort alors de scène comme une véritable furie. Qui s’est occupé de mon micro ? Interrogeait-elle. Le jeune homme, qui se dénonce, se voit administrer une claque par Dalida qui retourne immédiatement sur scène. »

Et cette violence, selon toujours l’auteur ne se limitait pas sur scène ou en coulisses. En effet, son frère Orlando subissait souvent sa fureur. Dans certaines circonstances, la célèbre interprète de Bambino ne se gêne même pas pour lui donner également quelques coups de gifles.

Ce gros défaut de Claude François


Dans le monde du showbiz, Dalida qui s’est éteinte à l’âge de 54 ans n’est pas la seule à vivre cette grosse colère. C’était le cas aussi de Claude François. « Un grand artiste, mais il n’était pas commode, révélait l’auteur de Je les ai tous vus débuter. Il avait l’insulte facile et tout le monde en prenait pour son grade, regrettait-il. Un jour, il m’a mal parlé. Je l’ai chopé par le col. Il s’est ensuite excusé« , témoignait-il.