Cyril Lignac a vraiment tapé fort lors du confinement avec Tous en cuisine. Le célèbre chef qui partage sa vie depuis plus d’un an aux côtés de Déborah, est jalousé par un sérieux rival qui souhaite lui prendre sa place. Les détails.

Tous en cuisine a réalisé un véritable carton au temps du premier confinement en battant un record d’audiences jamais vu depuis ces dernières années sur M6.

Cyril Lignac et Jérôme Anthony font le bonheur des amateurs de cuisine.


Secondé par son complice Jérôme Anthony, Cyril Lignac réalisait en temps réel et en duplex avec des invités (anonymes ou personnalités, NDLR) tous un tas de recettes originales depuis la cuisine de son domicile parisien au plus grand bonheur des amateurs de cuisine. Les invités reproduisant eux-mêmes la recette depuis chez eux.

Tous en cuisine est en outre, l’émission la plus populaire du confinement au point que les téléspectateurs ont en redemandés après sa déprogrammation.

Cyril Lignac partage la vie d’une certaine Deborah depuis près de 1 an et quelques poussières. Le célèbre chef est autant épanoui sur le plan professionnel que sur le plan sentimental. D’ailleurs, il envisage de sauter le pas voire même de fonder une famille aux côtés de la belle Tropézienne.

Révélations CHOCS de Norbert Tarayre sur Cyril Lignac.


Le succès de Cyril Lignac ne manque pas de faire des envieux. Certains n’hésitent pas à en faire part comme le cas de Norbert Tarayre. Ce dernier qui a révélé lors d’une interview accordée à la rédaction de Télé Star adorer le concept de Tous en cuisine.

S’il avoue craquer pour le concept de l’émission, il ne souhaite pas pour autant dérober la place de Cyril Lignac s’il advienne à ce qu’il souhaite passer le flambeau. « Je pense que Tous en cuisine, débute-t-il. C’est aussi un style et une identité ».

Toutefois, rajoute-t-il, si le juré du Meilleur Pâtissier lui proposerait exceptionnellement une toute autre intervention que ce soit, il ne dirait pas non : « Si Cyril a besoin d’un remplaçant un vendredi où il a piscine, je serais ravi de répondre présent », laissait entendre à la fin Norbert Tarayre.