Dans toutes ses interventions, il devient de plus en plus difficile d’utiliser les paroles de Cyril Hanouna contre lui ou tout simplement de lui tendre un piège. Mais un célèbre Youtubeur semble avoir réussi son coup. Depuis plusieurs heures déjà, une vidéo postée par ce dernier fait le tour des réseaux sociaux…

Ces dernières années, le prank est une pratique très courante sur la Toile. L’émergence des réseaux sociaux n’a fait que le populariser.

Le « prank » vient d’une terminologie anglaise signifiant littéralement « blague ». Très prisée par les internautes, cette technique consiste à tendre un piège à une célébrité, en lui faisant croire par tous les moyens que nous faisons partie de ses fervents admirateurs.

C’était exactement la stratégie utilisée par le Youtubeur Nam’s pour avoir Cyril Hanouna dans son filet. Fière de son coup de maître, Nam’s ne s’est pas posé des questions pour partager la vidéo sur les réseaux sociaux.

Cyril Hanouna : le roi du prank


Il faut dire que côté « prank », Cyril Hanouna excelle merveilleusement. Il l’avait d’ailleurs prouvé à maintes reprises en animant ses différentes émissions. La dernière fois, le trublion du PAF avait déjà même fait croire à son public qu’il allait recevoir sur le plateau de Touche pas à mon poste, le professeur Didier Raoult. Dans ce cas, tantôt il se fait acclamer, tantôt, il se fait décrier.

De l’époque où Matthieu Delormeau officiait en tant que chroniqueur de TPMP, il lui avait fait croire que sa maison brûlait. Une farce qui n’a pas du tout plu à ses fans. Pendant quelques jours, cela avait même provoqué une campagne de dénigrement au détriment de Baba.

Le Youtubeur Nam’s a réussi son pari


Pour cette fois-ci, c’est plutôt le farceur professionnel qui se faisait prendre comme un débutant. En effet, le célèbre Youtubeur Nam’s, comme le veut le principe élémentaire du prank, a réussi à convaincre Cyril Hanouna qu’il était trop ému de l’avoir croisé.

Sur la vidéo, Nam’s, au bord des larmes à cause de sa forte émotion, lui demandait une photo et avait obtenu la faveur de Baba. Ce dernier était très loin d’apercevoir que ce prétendant admirateur jouait avec lui.