Le mardi 9 mars 2021, Cyril Hanouna s’est confronté encore une fois à un invité très tenace. Secoué a fond par ce dernier, le trublion de C8 s’est insurgé pour suspendre le programme. Les détails…

Il y a quelques jours, Jean Messiha a fait un passage très remarqué sur le plateau de Touche Pas À Mon Poste. Connu pour ses coups de gueule incessants, l’ancien membre du Rassemblement National a été convié par Cyril Hanouna pour aborder un sujet particulièrement sensible. Mais les choses se sont très vite dégénérées entre les deux hommes.

Leur première confrontation a débuté le jour où Cyril Hanouna l’avait laissé se faire humilié par Booba en direct sur le plateau de Touche pas à mon poste. En acceptant l’invitation du président de la Darka, le rappeur a imposé à son hôte de virer Jean Messiha, l’un de ses farouches adversaires …Et Cyril Hanouna n’a pu rien faire que de se plier à l’exigence de son invité.

Jean Messiha humulié par Booba


Une décision que l’homme politique n’a pas du tout bien digéré. Convié dans “L’heure des pros”, le lundi 8 mars dernier, le polémiste controversé l’avait fait savoir.

Jean Messiha aurait vraiment voulu débattre avec Booba sur l’une des thématiques du jour. Il s’agissait de savoir si “le rap est-il dangereux pour la jeunesse ?”.Mais le chanteur n’a pas voulu de lui.

Jean Messiha a condamné fermement la “haine anti-française » et plus particulièrement « la haine contre les femmes », ainsi que celle « contre les homosexuels”. Une sortie qui vise précisément Booba .

Mais le musicien ne l’avait pas épargné en remettant sur le tapis ses affinités avec le Rassemblement National. C’était ainsi que Jean Messiha a été chassé du plateau de Touche pas à mon poste.

Quand on n’est pas d’accord, on ne vire pas le contradicteur ».


Sur CNews, ce dernier de confier que « tous les chroniqueurs qui sont sur le plateau de TPMP, je ne les aime pas“. “Je ne vais pas leur dire ‘barrez-vous!’. Je n’aime pas leurs idées mais (…) mais il me viendrait à l’esprit de lui dire ‘barre-toi’“, poursuivait-il.

Il n’a pas omis de glisser quelques piques à l’encontre du Duc de Boulogne. “Je comprends qu’il n’a pas assez de vocabulaire pour tenir un débat de dix minutes », déclarait-il, avant d’ajouter : “Quand on n’est pas d’accord, on ne vire pas le contradicteur ».