Entre Cyril Hanouna et Audrey Pulvar, les choses ne pas prêtes de s’arranger. Le célèbre animateur de C8 n’a pas encore oublié le coup de poignard que l’ancienne chroniqueuse de Laurent Ruquier lui avait planté en plein cœur il y a quelques temps. Le magazine Public, dans un récent article, revient sur la véritable origine de leur conflit…

Tout est partie d’une grosse polémique…Lorsqu’Audrey Pulvar se disait publiquement choquée par l’attitude de Cyril Hanouna auprès de sa chroniqueuse. Rappelez-vous l’animateur historique de C8 avait été surpris en train de placer la main de Capucine Anav d’antan sa chroniqueuse sur son entrejambe. Un geste particulièrement déplacé que beaucoup ont vivement condamné.

« On est une bande de potes qui s’éclate. C’est une famille. »


« On est une bande de potes qui s’éclate. C’est une famille. », assurait le trublion du PAF. Sur Twitter, il n’a pas manqué d’en remettre une couche : « Les chéris, on est une famille ! Arrêtons de lire ou d’écouter les procureurs et continuons à nous amuser sans donner de leçons. »

Loin de convaincre, Audrey Pulvar, qui travaille pour le même groupe, de toutefois l’interpeller dans bon nombre de ses tweets. « Drôle de “famille” tout de même, Cyril, où l’on se touche le sexe les uns les autres pour faire rire la tablée. Quelle leçon en tirer ? », s’interrogeait la journaliste avant de poursuivre : « Cyril, des dizaines de milliers de femmes sont victimes tous les jours en France d’atteintes et d’agressions sexuelles. Certaines regardent TPMP. Faire de ces agressions, réelles, un jeu, ne les rend pas moins condamnables mais plus banales. Et c’est très grave. Reprends-toi, ami ! »

 » Cela s’appelle une atteinte ou une agression sexuelle  » !


Lorsque les fanzouzes étaient venus à l’époque à la défense de Cyril Hanouna, Audrey Pulvar maintenait sa position et ne se laissait pas démonter.

« Faire qu’une femme touche le sexe d’un homme (en l’occurrence son patron) ou d’une autre femme sans son consentement, cela s’appelle une atteinte ou une agression sexuelle », expliquait-elle. Et de rétorquer à celui qui lui a répondu qu’il ne s’agit que d’un jeu : « Pardon, mais mes amis et moi ne jouons pas à nous toucher le sexe. #BordeauChesnel »