Pour la première fois de toute l’existence de Balance ton post, Jean-Luc Mélenchon a accepté de venir dans l’émission de débat de C8. Mais pour ce faire, il n’a pas manqué d’imposer une condition à laquelle Cyril Hanouna a évidemment cédé. Dans la foulée, le présentateur historique de C8 d’en profiter pour faire une petite promesse à l’homme politique s’il adviendrait devenir Président de la République.

Comme l’on s’y attendait, les débats ont été quelque peu tumultueux et ce, même si Eric Naulleau était absent. En témoigne les propos que lui avaient lancé Laurence Sailliet.

« J’ai pas honte de le dire  » !


Au cours de son échange avec le leader de la France Insoumise, Cyril Hanouna en a profité pour l’interpeller sur les retentissements immédiats de sa victoire : la fuite des richards.

« Je vous raconte tout. J’avais plein de gens qui me disaient : Jean-Luc Mélenchon va être au deuxième tour en 2017. Je le sens. Il monte, il monte, il monte… Il y a plein de gens qui m’en parlent. Il a une vraie, vraie cote. Et il y a plein de gens très riches qui me disaient : ‘moi si c’est Jean-Luc Mélenchon, c’est sûr et certain, je fais mes valises le lendemain‘.

Et celui-ci de lui poser la question : « Comment on va faire ? Comment vous allez les retenir« .

Cyril Hanouna s’engage tout de même à rester en France. « Je vais vous dire la vérité Raquel ( Garrido, NDLR). Moi, je pense que je fais partie, et j’ai pas honte de le dire, des très riches. Mais je pense, et c’est une fierté pour moi, de payer beaucoup d’impôts, parce que c’est la France qui a fait mine de rien mon succès, débute-t-il avant de poursuivre : « Alors je dis pas que je suis content de payer beaucoup d’impôts tous les ans. Mais moi je vais rester« .

Jean-Luc Mélenchon refuse la requête de Cyril Hanouna.


« Si vous êtes là maintenant on est potes, assurait le trublion du PAF. « Vous m’inviterez à l’Elysée« . Jean-Luc Mélenchon de lui rétorquer qu’il ne compte surtout pas à lui faire cette faveur. Cyril Hanouna de conclure en mettant en garde Jean-Luc Mélenchon : « Mais je vous le dis, il y en a plein qui vont se barrer« .