Frappé par le Covid-19, Jean-Luc Reichmann donne enfin de ses nouvelles le jeudi 8 avril dernier lors de son passage sur les ondes d’Europe 1. Isolé durant 15 jours, l’animateur des 12 Coups de midi a avoué avoir vécu l’enfer. Une confidence qui ne laisse personne indifférent…

Cela fait quelques jours déjà que Jean-Luc Reichmann a été touché par le Covid-19 après que l’un de ses enfants scolarisés le lui ait refilé. Interviewé ce 8 avril 2021 par Philippe Vandel dans le cadre de son émission « Culture Médias» sur les ondes d’Europe 1, l’animateur des 12 Coups de midi en a profité pour apporter des nouvelles de son état de santé. Fashiontechweek vous fait le point sur ses deux semaines de calvaire.

« Je commence seulement maintenant à remonter un petit peu la pente »


« Ça vous met carrément par terre. Moi, ça fait deux semaines que je suis par terre, confiait sans ambages Jean-Luc Reichmann. Je commence seulement maintenant à remonter un petit peu la pente, rajoute-t-il.

Avant de donner plus de détails : « Vous confondez le jour et la nuit, vous n’avez plus du tout de force, aucune force, vous n’avez plus le goût à manger. Vous n’avez plus aucune motivation ». « Effectivement, quand je dis que ça ratatine, assurait le compagnon de Nathalie Lecoultre. C’est que, à un moment, quand vous confondez les goûts, quand vous n’avez plus l’odorat, c’est très difficile ».

« Il faut se faire vacciner ».


Jean-Luc Reichmann d’ordinaire très à cheval sur les gestes barrières, tenait à souligner que le virus pouvait sans que quiconque ne le voit venir « vous prendre comme ça, au détour d’un coup de fil de l’école qui vous demande de venir chercher votre enfant parce qu’il est positif. Nous avons pris toutes les précautions possibles et imaginables sur tous les tournages et à la maison ».

Jean-Luc Reichmann d’ensuite conclure sur le sujet du vaccin. Il en a profité pour inciter les Français à y avoir recours dès que possible. « Il faut juste prendre conscience que c’est important ce qui se passe, et qu’il faut se faire vacciner. Je n’étais pas encore dans la tranche d’âge autorisée malheureusement. Mais j’aurais bien aimé me faire vacciner avant de tomber malade ».