L’intense idylle entre Claire Chazal et Arnaud Lemaire n’est certainement pas passée inaperçue. Huit ans d’amour qui a aussi bien subitement commencé que terminé…Ce n’est qu’aujourd’hui que l’emblématique journaliste s’est vraiment résolue à révéler la vraie raison derrière leur rupture… « Leurs différences salaires » ? On vous en dit plus dans les prochaines lignes de notre article.

Au décours d’une interview accordée dans les colonnes de Paris Match, Claire Chazal ne manquait pas de revenir sur les raisons de sa rupture avec Arnaud Lemaire. Au bout de huit ans de romance, tout s’est arrêté aussi subitement que ça avait commencé.

Des années plus tôt, Claire Chazal a partagé la vie d’un homme de 19 ans de son cadet, Arnaud Lemaire, présentateur télé de l’émission L’amour est aveugle. Une relation qui l’a certainement marqué au fer rouge au point de mériter qu’elle y revienne dans les pages de son ouvrage : « J’ai assumé une différence d’âge avec un ex- compagnon quand elle était moins à la mode ou moins commune ».

Claire Chazal avoue enfin tout publiquement.


Si à l’époque, l’ex-compagne de Patrick Poivre d’Arvor n’avait pas donné la vraie raison derrière leur brusque séparation. Elle s’est enfin résolue à rompre le silence au micro de Paris Match: “Il y a bien sûr eu des obstacles, débutait-elle avant d’énumérer les obstacles en question : « Des problèmes liés à des rémunérations et des statuts sociaux différents par exemple. Mais aussi, rajoute-t-elle « des façons de vivre et des préoccupations liées à la maturité, l’expérience, qui ne sont pas forcément les mêmes“.

« Je regrette d’avoir été trop doux » !


La présentatrice de Passage des Arts n’a pas été la seule à se prononcer sur leur séparation. Arnaud Lemaire avait en effet quelques années plus tôt, livré sa propre explication des faits : “Nous sommes des hommes. On naît et on grandit avec le sentiment d’être LA personne un peu plus affirmée dans le couple et là c’est moi qui suis plutôt dans l’ombre. les rôles sont inversés, c’est un peu déstabilisant (…). J’imagine que j’aurais du gérer les choses différemment, sûrement(…) Je regrette d’avoir été trop doux et trop gentil, j’aurais pu être un peu plus dur. Et de conclure: « Si c’était à refaire, je signerais encore cent fois, mille fois même !“.