Claire Chazal combat le cancer. Elle a commencé sa lutte contre cette terrible maladie un an après son éviction du JT de week-end de TF1. Plus déterminée à jamais, la journaliste compte aller jusqu’au bout de ses forces.

Il y a quelques jours, le magazine people Ici Paris a repris son dossier et lui avait même consacré sa Une. « Claire Chazal combat le cancer », est-il écrit en gros caractère.

Après les frayeurs provoquées par l’affaire Patrick Poivre d’Arvor, le papa de son fils unique, elle doit se concentrer pour une bataille moins évidente. Et effectivement, elle doit mobiliser toute sa force. Car cette fois-ci, elle ne se bat pas contre des individus mal intentionnés mais un fléau qui continue à briser des milliers de foyers.

Un combat à vie…


Si elle n’est pas touchée directement par cette maladie, l’animatrice de Passage des Arts se sent concernée. Elle s’est engagée dans ce combat depuis la mort de sa mère Josette. En effet, cette dernière a succombé des suites d’un cancer de sein à ses 89 ans. Une terrible épreuve qu’elle souhaite épargner à son prochain.

D’où son engagement qu’elle renouvelle année après année à travers le mouvement Octobre Rose. Il s’agit en fait d’une campagne de masse destinée à sensibiliser les gens à se faire dépister au cancer du sein. Par ailleurs, elle consiste également à récolter des fonds pour soutenir les recherches médicales dans ce domaine. En 2015, Claire Chazal a été élue marraine de cette grande mobilisation.

Dans un entretien à Psychologie magazine, elle a accepté de parler un peu plus de sa mère. « D’un milieu modeste, institutrice dans un petit village d’Auvergne, ma mère est devenue professeure de Français à Paris« , confiait-elle.

Cette étonnante réaction de la mère de Claire Chazal


Aujourd’hui, elle se rappelle encore de la réaction de sa mère lorsqu’elle lui avait annoncé sa grossesse à l’âge de 37 ans. C’était en 1994. Rappelons que l’ancienne journaliste de la première chaîne a accouché au courant de l’été 1995. « A 37 ans, je lui ai annoncé ma grossesse, la toute première phrase de ma mère a été: Donc, tu vas perdre ton emploi. Et la deuxième, poursuivait-elle, « Tu vas tellement changer physiquement que tu ne pourras plus être à l’antenne« .