Ces dernies jours, l’affaire Richard Berry domine tous les sujets d’actualités. Au dernier numéro de Touche pas à mon poste diffusé le jeudi 4 février dernier, Cyril Hanouna et sa bande de chroniqueurs ont débattu longuement sur l’inceste et son rapport avec la famille recomposée. Et la réaction de Benjamin Castaldi ne laissait pas place au doute.

Tous les regards sont dirigés vers l’affaire d’inceste dans laquelle Richard Berry est accusée. Jusqu’à présent, l’enquête déterminant si Coline Berry Rotjman a été réellement abusée par son père suit toujours son cours normal. Mais dans le deux sens, selon l’avis bien éclairé de certains observateurs, le chanteur risque de payer cash.

La réaction de Cyril Hanouna


Sur le plateau de Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna et son équipe de chroniqueur, comme à leurs habitudes, n’ont pas manqué de commenter ce sujet brûlant le jeudi 4 février 2021. Tout le monde, sans surprise, est convaincu du rapport très étroit entre une éventuelle déviance sexuelle comme l’inceste ou le viol et le quotidien d’une famille recomposée.

Benjamin Castaldi, à la tête d’une famille avec 6 enfants dont 3 garçons issus de ses anciennes relations, 2 de sa femme actuelle et leur premier enfant, un petit garçon prénommé Gabriel, a alerté tous les parents qui vivent la même histoire que lui.

Benjamin Castaldi appelle à la vigilance des parents


En effet, le célèbre présentateur de TPMP Ouvert à tous a fait appel à la prudence des parents. Il a voulu montré aux yeux de tous que depuis longtemps, il s’est toujours montré « très vigilant » vis-à-vis de Jade et Louise, ses deux belles-filles, âgées respectivement de 16 et 20 ans. Il s’est imposé une conduite exemplaire dans son domicile.

« Je sors de la douche, je fais gaffe d’avoir bien une serviette et un peignoir« , affirmait-il, avant de trancher : « Parce que qu’est ce qui me dit que dans 10 ans, elle va pas aller dire ‘ben Castaldi il sortait à poil de la douche’. Et qu’est ce qu’on va dire à ce moment là ? »

« Il faut être très vigilant à ce qu’on peut faire, parce que un jour ou l’autre ça peut nous remonter à la figure« , a-t-il conclu.