En voilà une confidence qui ne fera certainement pas rire l’ancien président de la République. Cette erreur de la maquilleuse de Nicolas Sarkozy qu’il n’a pas vu venir. Tout de suite les détails!

De passage sur le plateau de Ça commence aujourd’hui le jeudi 20 mai 2021, cette ancienne collaboratrice du mari de Carla Bruni a surpris tout le monde. Retour sur cette erreur de la maquilleuse de Nicolas Sarkozy qu’il n’a pas vu venir.

« Je le maquille et je suis très spontanée ».


Ce jour-là, Marina Michenet recevait un appel d’urgence en provenance du ministère de l’Intérieur. « C’est pour Monsieur Sarkozy, lui informait la voix. Je ne sais pas s’il acceptera de se faire maquiller, poursuivait la même voix. Mais il faut que tu sois là, affirmait-elle. En arrivant dans les locaux de son ministère, la jeune femme a été très bien reçue« , se souvenait-elle.

« Je le maquille et je suis très spontanée, déclarait la maquilleuse face caméra. Il me pose des questions, je réponds, tout ça… », ajoutait-elle encore. Et puis, à un moment donné, je fais une bourde« , confessait-elle tout en souriant.

« Je suis désolée, mais vous avez un regard de chien battu… »


En effet, « j’ai sorti le recourbe-cils. Par la suite, je commence à lui recourber les cils et puis, il recule, il a peur de cet engin et me dit : ‘Mais qu’est-ce que vous me faites ?, rapportait-elle. Je lui réponds donc du tac au tac : Je suis désolée, mais vous avez un regard de chien battu« .

Une confidence qui a fait exploser de rire tout le plateau. Elle en a profité pour se rattraper alors. « Je lui dit : ‘Mais oui, je croyais que vous aviez les yeux marron, c’est quand même dommage, vous avez les yeux bleus-verts, il faudrait les mettre en avant« , racontait-elle avec beaucoup d’amusement.

« J’essaye de sauver l’histoire en me disant qu’il n’a rien entendu« , confirmait-elle encore. Mais l’ex mari de Cécilia Sarkozy a été déjà attiré par le franc-parler de Marina Michenet. Sur le coup, l’ancien président de la République « s’est retourné pour appeler son homme de communication qui se retrouvait au fond de la salle et il a crié : ‘Tu prends son numéro, je la veux. Ma spontanéité lui a sûrement plu« , s’assurait-elle vers la fin.