De passage ce 28 mars 2021 dans Sept à huit, Vianney s’est épanché sur ses rapports avec sa belle-fille. Un relation qu’il trouve « compliquée ». Fashiontechweek vous raconte tout.

Pour le « Portrait de la semaine », c’est Vianney qui a été mis à l’honneur ce dimanche 28 mars 2021 dans Sept à huit sur TF1. L’occasion pour le coach de The Voice 10 d’évoquer sa vie privée.

Qui est la femme de Vianney ?


Il faut savoir que le chanteur de 30 ans partage la vie de la violoncelliste Catherine Robert. Ils forment tous deux un couple à la ville comme à la scène. Ils partagent une même passion pour les rencontres sportives. D’ailleurs, ils sont photographiés à plusieurs reprises dans les gradins de Roland-Garros. Amateurs de foot, ils viennent parfois tous deux applaudir les joueurs dans les tribunes du Parc des Princes.

Il faut savoir que Catherine Robert a une fille (aujourd’hui âgée d’une dizaine d’années, NDLR) née d’une précédente union. L’interprète de « Beau-Papa » n’a pas omis d’évoquer le sujet face à Audrey Crespo-Mara. C’est donc à cette petite-fille que Vianney a consacré son célèbre titre tiré de son dernier opus.

Donc pour l’enfant c’est très difficile. Il faut lui laisser le temps…


Il confie avoir « découvert la beauté, mais aussi la complexité, les joies et les peines du fait d’aimer un enfant qui n’est pas le nôtre. C’est presque, rajoute-t-il. « Un chemin de croix à certains égards. C’est difficile un enfant qui est entouré de parents qui ne sont pas les siens, génétiquement. S’il a cette conscience là et bien il a une construction à faire d’un lien avec cet autre qui débarque dans sa vie. Donc pour l’enfant c’est très difficile. Il faut lui laisser le temps… C’est ça qui est compliqué, analysait-il. C’est d’accepter de ne pas être le bienvenu forcément. C’est normal, ça demande beaucoup d’amour et il faut garder ce cap. Pour être accepté pleinement« .

L’acolyte de Florent Pagny, de Marc Lavoine et d’Amel Bent de conclure : « C’est comme pour donner un espoir à des parents adoptifs, ou des familles recomposées comme la mienne ou des coupes gays. Sur le papier c’est moins évident. Il faut dire ce qui est. Mais à force d’amour, ça peut apporter même beaucoup à l’histoire de cette famille là. »