En acceptant d’endosser un nouveau rôle sur l’antenne de la première chaîne, une ancienne Miss France devenue dès lors comédienne a évoqué sa romance avec le Taulier du rock. « Avec Johnny, dit-elle. J’ai vécu une belle histoire« . Voilà une phrase qui risquerait de ne pas plaire à sa veuve Laeticia Hallyday.

Au décours d’une interview accordée à TVMag, une ex-Miss France n’a pas pu ne pas évoquer son idylle avec Johnny Hallyday. En cause, le nouveau rôle qu’elle est en train de camper le lui fait rappeler. Une remarque qui certainement ne fera point du tout plaisir à Laeticia Hallyday et ce, malgré qu’elle file désormais le grand amour avec Jalil Lespert parce que tout le monde le sait, elle n’en est pas moins la veuve du Taulier.

« C’est tout ce qui comptait » !


En revenant sur son rôle dans Camping Paradis, le feuilleton de TF1. Elle nous raconte interpréter dans l’épisode où l’intrigue tourne autour des sosies de Johnny Hallyday, la femme d’un fan inconditionnel du Taulier. « Je me suis demandé si c’était le fruit du hasard. La vie est plus simple que cela. Le rôle était beau, c’est tout ce qui comptait. C’était peut-être aussi pour moi une façon de rendre hommage à cet homme avec qui j’ai vécu une jolie histoire. Et puis à l’artiste, qui manque énormément. »

Ce bel hommage à Johnny Hallyday.


Dans le documentaire diffusé le vendredi 11 décembre dernier sur l’antenne de C8, intitulé La vraie vie de vos miss, Linda Hardy a également abordé cette romance qu’elle a eue courant des années 90 avec Johnny Hallyday. « C’était quelqu’un de fantastique, d’une grande générosité, avec beaucoup de délicatesse et d’humilité. Il avait toutes les qualités qu’ont les grands, » assurait la collègue d’Ingrid Chauvin. Sans omettre de revenir sur les nombreuses femmes avec qui le Taulier du rock français avait partagé sa vie.

« Johnny, précise-t-elle, a eu des femmes, un certain nombre de femmes, qui comptaient dans sa vie : Laeticia, Nathalie Baye et Sylvie Vartan« , faisait-elle mention devant les caméras. Avant de poursuivre : « Moi, je suis une histoire parmi tant d’autres et je ne me donne pas le droit d’en parler comme si elle avait autant d’importance que les autres. »