Deux décennies déjà que Nathalie Marquay partage sa vie aux côtés de Jean-Pierre Pernaut. Elle est à l’heure où l’on parle plus amoureuse que jamais de l’illustre ex-présentateur du JT de 13h de TF1. Saviez-vous que la jolie brune a connu bien d’autres hommes aussi célèbres avant lui dont un acteur, un chanteur…Mais aussi un politicien très « insistant et inconvenant » !

C’est au cours du sacre de Sylvie Tellier élue à l’époque Miss France 2002 que Nathalie Marquay ait fait la rencontre du père de ses enfants. C’est Geneviève de Fontenay qui jouait à l’époque le rôle d’entremetteuse. Le courant passait très vite entre tous deux si vite qu’en 2002, ils ont vu l’arrivée de leur fille Lou. Et un an plus tard, celui de Tom (2003).

Les hommes qui ont fréquenté Nathalie Marquay avant JPP.


Mais avant Jean-Pierre Pernaut, elle avait eu une idylle avec Pierre Cosso, l’acteur de La Boum 2 juste avant de tomber dans les bras de Jean-Pierre Pernaut. Elle n’a pas manqué de revenir en direct de TPMP sur leur premier rencard qui fût un total désastre : « Il m’invite au restaurant et, à un moment, j’ai eu une de mes couronnes qui a sauté. On était en train de manger« , s’est souvenue Nathalie Marquay-Pernaut. « J’ai dû la sortir discrètement et la cacher, puis je n’osais plus rire aux éclats. C’était horrible. » Leur couple avait duré « pendant plus d’un an« .

Nathalie Marquay a également eu une relation avec Patrick Bruel ! « C’était il y a longtemps, j’avais 23 ans« , se rappelait-elle. Une idylle pour le moins courte d’une durée « à peine un mois » avant qu’elle ne regagne les Antilles. « Je savais que ce serait une histoire courte. Mais c’est quelqu’un d’extrêmement généreux, intelligent, c’est un amour. »

Ces politiciens qui l’ont courtisé.


Sans oublier un Président de la République comme rapporté par Pierre Lunel dans Sexe, mensonge et politique, Jacques Chirac avait eu, lui aussi, avait le béguin pour l’ex-Miss France lorsqu’il l’avait vue défiler sur TF1. Mais elle assurait sur son Instagram que le défunt époux de Bernadette Chirac « n’a jamais eu une attitude déplacée » mais au contraire, a toujours été « d’une extrême courtoisie » à chaque fois qu’il avait été amené à se voir.

Dans la foulée, elle s’est aussi confiée sans toutefois citer de nom qu’un « autre homme politique avait à l’époque été très insistant et inconvenant« …