Très active sur les réseaux sociaux, il ne se passe pas un seul jour où Caroline Receveur ne raconte pas une bonne partie de sa journée passée en famille, au boulot ou encore en amoureux. Le mardi 9 février dernier, l’influenceuse a provoqué une vague de réaction en postant sur Instagram deux jolis clichés d’elle en bikini. En apercevant un petit ventre arrondi, ses abonnés ont tout de suite pensé à un second bébé.

Si au départ Caroline Receveur entendait parcourir une carrière de mannequin, son 1,69m ne le lui permit pas. Elle participait alors à pas mal de programme de téléréalité.

Parcours rocambolesque de Caroline Receveur.


Rappelons-le, c’est grâce à Secret Story qu’elle s’est fait connaître du grand public. En 2011, elle rejoint ensuite le casting des Anges 2 de la téléréalité à Miami qui relance sa carrière. En octobre 2016, elle intègre le casting de la septième saison de Danse avec les Stars.

Elle a parcouru depuis un bon bout de chemin et s’est forgée un vrai renom. Caroline Receveur est désormais une icône d’Instagram avec ses 4 millions de followers et est aujourd’hui la tête de trois entreprises, Wandertea , Recc Paris et Osée.

Caroline Receveur répond cash !


La businesswoman a posté ce mardi 9 février, des photos où elle s’affiche en maillot de bain. Des clichés qui n’ont pas manqué d’interpeller plus d’un : il s’agissait effectivement d’un détail très voyant de la silhouette de l’épouse d’Hugo Philip. Beaucoup ont en effet cru que la maman de Marlon attendait son deuxième enfant.

Des propos auxquels elle n’a pas manqué de réagir. “NON je ne suis pas enceinte. OUI j’ai peut-être pris du poids et je m’en fiche. Est-ce que vous oseriez dire à votre amie, ou un membre de votre famille voire même un inconnu dans la rue ce que vous vous permettez de dire sur les réseaux sociaux derrière votre écran ?”, répondait alors Caroline Receveur.

« Certes il n’y a pas d’agression ni d’insultes dans ces messages et personnellement ça me fait rire mais je pense à toutes ces femmes et jeunes filles qui subissent ce genre de remarques quotidiennes et qui le gèrent, pour la plupart, beaucoup moins bien que moi !”