Alors qu’il est à plus de 100 participations dans le jeu, Bruno des 12 coups de midi a pris une décision irrévocable. Une décision qui va changer tout le cours de sa vie. On vous dévoile tout !

Tandis que le nouveau protégé de Jean-Luc Reichmann joue sa 112ème participation ce 14 mai 2021, Bruno des 12 Coups de midi prend une décision irrévocable.

Le jeudi 13 mai 2021, Jean-Luc Reichmann marque son grand retour sur TF1 avec un numéro inédit des 12 coups de midi. Bruno, l’actuel Maître de midi répond toujours présent. Et sa performance ne cesse d’étonner les fidèles téléspectateurs du jeu méridien de la première chaîne.

Cette hésitation de Bruno qui a fait peur a Jean-Luc Reichmann


Pour ce jeudi, le jeune homme jouait sa 111ème émission. Un nouveau record qui conforte sa quatrième place au classement général des plus grands Maîtres de midi dont la tête est occupée par Eric. Si Bruno sortait une fois de plus le grand gagnant de cette nouvelle édition, il a bien hésité sur une question d’actualité posée par l’animateur.

Pour faire honneur à Jésus de Nazareth, la production a bien intégré une thématique de circonstance. « Quel jour férié célèbre l’élévation de Jésus au Ciel ?« , lui demandait alors Jean-Luc Reichmann. Puis il a enchaîné en citant les propositions de réponses. « Noël« . « L’Ascension« , ou « L’autre« , ajoutait-il. Départagé entre l’Ascension et l’Assomption, Bruno craignait déjà le pire. Mais au final, il a fini par donner sa réponse en misant sur « l’Ascension« .

Mais avant qu’il s’y prononce, le compagnon de Nathalie Lecoultre a déjà trouvé le temps pour glisser quelques commentaires. « Vous me faites peur ! On est le jeudi de l’Ascension, l’autre il est parti sur l’Assomption, il est complètement dingue ! »
Bien avant cela, Bruno avait fait part de son envie de changement dès la fin de son parcours sur le plateau des 12 Coups de midi. La première chose qu’il prévoit de faire c’est de sécuriser ses gains en investissant dans le secteur l’immobilier.

Bruo se livre à cœur ouvert sur son projet de vie


« Je suis toujours chez mes parents à Fontenilles. Quand j’étais en télétravail, ça allait, car je travaillais toute la journée« .
À l’heure qu’il est par contre, « je n’ai plus de travail. Ce qui fait qu’à un moment donné, ma mère en aura marre d’avoir un ado à la maison, qui fait que des grasses mat’ et joue à la console tout l’après-midi. Donc peut-être qu’il faudrait que je m’achète un appartement, à Toulouse ou à Pau, pour avoir enfin mon indépendance« .