Comme annoncé dans les colonnes du Madame Figaro ce 14 mai, Brigitte Macron, la Première dame est atteinte du « syndrome Marie-Antoinette ».

Depuis leur arrivée à L’Élysée en mai 2017, le look de Brigitte Macron est scruté sous toutes les coutures. Comme indiqué ce 14 mai dans les pages de Madame Figaro, Brigitte Macron, la Première dame de France est atteinte du « syndrome Marie-Antoinette ».

Cet avis bien tranché de Serge Carreira sur Brigitte Macron.


La maman de Sébastien, Laurence et Tiphaine Auzière a en effet déjà codé son look. Ce n’est plus un secret pour personne. L’ancienne professeure des lettres a un faible pour le Louis Vuitton et le Courrèges. Mais pas que ! L’épouse d’Emmanuel Macron craque également pour les vêtements imaginés par Olivier Rousteing pour Balmain.

En dehors de ces vêtements de haute couture, elle possède aussi dans sa garde-robe : des robes droites, un veste blazer structurée, des jeans slims, etc. Des talons aiguilles comme des sneakers. Si la presse définit son style vestimentaire comme à la pointe de la modernité, Serge Carreira, spécialiste du luxe a un tout autre avis sur la question. Et il ne s’en cache pas. Comme il l’avait expliqué dans les colonnes du magazine Madame Figaro, Brigitte Macron doit faire attention à ne pas céder à beaucoup trop d’excès.

« Il faut donc veiller à ne pas trop faire étalage de ses tenues et de ses liens privilégiés avec le luxe« .


En effet, les Français, d’après l’avis bien tranché de Serge Carreira, ont entretenu depuis toujours « un rapport très particulier avec la mode« . Et « Ils en sont fiers. Mais en même temps, ils lui reprochent sa futilité« .

Par ailleurs, le penchant de la Première dame pour les pièces luxueuses, soutenait encore le professeur à Sciences Po peut lui être fatal dans l’opinion publique. Ce qui ne serait pas très bien parti pour sa cote de popularité à l’approche de la présidentielle de 2022, expliquait en outre l’expert.

Dans ce schéma, « On touche au syndrome Marie-Antoinette et Rose Bertin, poursuivait Serge Carreira. Pour éviter de subir les conséquences négatives, il faut donc veiller à ne pas trop faire étalage de ses tenues et de ses liens privilégiés avec le luxe« , suggérait-il.

Par contre, certaines catégories de personnes vouent une admiration sans faille envers l’épouse du président de la République à travers ses choix vestimentaires. Mais d’autres la jugent pour son apparence « trop sexy« .