Benjamin Castaldi revient à l’antenne de C8 avec un numéro inédit de 6 à 7 avec Casta, ponctué par une séquence trop gênante. Connu pour ses idées saugrenues, le célèbre chroniqueur de Touche pas à mon poste a demandé, sans aucun brin de honte, à son invité, Guillaume Genton, de lui faire un petit numéro de majorette…Retour sur cette scène burlesque qui a beaucoup amusé les fidèles téléspectateurs de son programme.

Présenter un programme en direct n’est pas l’apanage de tous. Chargé d’introduire Touche pas à mon poste, Balance ton post, ainsi que de lancer les coupures publicitaires, Benjamin Castaldi connaît très bien le niveau de la difficulté de ses tâches.

Aux commandes de 6 à 7 avec Casta, le chroniqueur de Cyril Hanouna passe tout son temps à engager des conversations au premier venu…Ce qui promet chaque jour des séquences de plus en plus gênantes…Tout le monde se rappelle encore de cette incroyable séquence où il a été confronté de présenter le premier mari de son ex-épouse, Flavie Flament. Un moment marqué par plusieurs temps de flottement.

Benjamin Castaldi prend Guillaume Genton pour cible…


Ce jour-là, Benjamin Castaldi a beaucoup peiné pour trouver des sujets à débattre. Tout au long de sa présentation, le mari d’Aurore Aleman s’est retrouvé même dans l’obligation de faire appel à l’une de ses vieilles techniques. Il s’agit de provoquer ses vis-à-vis…Quel que soit le prix à payer.

Et face à ce genre de circonstance, Benjamin Castaldi ne fait aucune exception….Même avec ses collègues. C’était exactement le cas avec Guillaume Genton, le spécialiste médias de Touche pas à mon poste. Et ce n’est pas la première fois que les deux hommes tombent nez-à-nez pour discuter.

« C’est extrêmement malaisant… » !


Pour ce mercredi 24 mars 2021, Benjamin Castaldi a chambré le technicien en s’attaquant à son look. Armée d’une canne et une énorme bague au doigt, il n’a pas manqué de surprendre ses camarades. « Très bien habillé. Et la bague ! Look at the ring ! », affirmait-il. « Attendez, la canne, la bague… Moi je dis : Born to be alive », rectifiait-il tout en ricanant.

« On va lancer la pub ensemble, mais j’ai un petit fantasme à réaliser avec vous… Est-ce que vous pourriez me faire un peu la majorette ? », poursuivait-il. « C’est extrêmement malaisant… », lui répondait-il en soupirant. « C’est pas mal ! Allez, la pub ! C’est consternant, c’est consternant… »,terminait l’animateur.