Essayant de trouver l’équilibre entre vie professionnelle et intime, Audrey Fleurot dévoile les moments les plus difficiles de sa vie de mère. « C’est assez fatigant… », confessait-elle. Voici les détails !

Comme au début de son lancement, le nouvel épisode de HPI diffusé le jeudi 20 mai dernier a encore cartonné. De son côté, l’héroïne du célèbre feuilleton de TF1 a accordé une entrevue choc sur ses quotidiens. À la tête d’une famille nombreuse et recomposée, elle a du mal à trouver l’équilibre entre son rôle d’actrice et celui de femme au foyer. En effet, Audrey Fleurot dévoile les moments les plus difficiles de sa vie de mère.

« Les enfants ont la chance d’avoir un papa qui assure. Et moi, quand je suis là, j’essaie de marquer des points, d’être là à fond « .


En dehors des journées de tournages, Audrey Fleurot est avant tout une mère de famille avec trois enfants à charge. Elle n’a quasiment pas une minute de temps libre. Mais elle se doit de trouver coûte que coûte l’équilibre et parvenir à faire tourner les deux machines dans le bon sens.

Une vie qu’elle passe à 1000 kilomètre à l’heure. Mais fort heureusement, son mari Djibril Glissant essaye de combler le vide durant les jours de ses longues absences. « J’essaie de rentrer chaque week-end et c’est assez fatigant, confiait-elle. Les enfants ont la chance d’avoir un papa qui assure, poursuivait-elle. Et moi, quand je suis là, j’essaie de marquer des points, d’être là à fond« , ajoutait-elle avec beaucoup de fierté. Des propos recueillis dans les colonnes du Parisien le 29 avril 2021.

« C’est très commun les hommes qui sont en déplacement, et dont la femme s’occupe de gérer la maison« .


Et elle réussit vraiment à récupérer le manque généré par ses absences. « Je danse beaucoup dans mon salon, déclare celle qui joue le rôle de Morgane Alvaro. On le fait en famille assez régulièrement« . « J’adore aussi écouter un podcast ou un livre audio en faisant le ménage. Dès qu’une tâche est un peu pénible, tout est plus léger car vous êtes embarqué dans une histoire« .

« C’est très commun les hommes qui sont en déplacement, et dont la femme s’occupe de gérer la maison, mentionnait-elle à la fin. Là, la situation est inversée, mais nos enfants ont toujours connu cela, et toutes les configurations sont bonnes pour eux« , a-t-elle conclu.