Camille Lellouche a été de passage ce samedi 10 avril dans Le Journal Inattendu d’Ophélie Meunier. Atterrée par la situation actuelle, l’humoriste et chanteuse a profité de l’occasion pour lancer un cri du cœur. « Je suis en train de crever à petit feu« , confiait-elle avec la plus grande franchise qu’on la connaît.

Après avoir évoqué « N’hésite pas », Camille Lellouche a profité de sa présence sur les ondes de RTL pour lancer son cri. Le titre en question a été expressément écrit pour les victimes de violences conjugales. Toujours au premier rang pour critiquer ouvertement aussi bien les « mensonges » que les « mauvaises décisions » du gouvernement…L’ex-candidate de The Voice n’hésite pas à chaque fois de s’en prendre violemment au gouvernement. Toujours aussi cash, celle qui a fait un carton avec « Je T’aime », son duo culte avec Grand Corps Malade.

« C’est très dur pour tout le monde » !


Camille Lellouche affirme même qu’elle a arrêté de croire à la promesse d’Emmanuel Macron. Celle où il annonçait lors de son dernier discours que la réouverture des cinémas, théâtres et autres espaces de culture se fera à la mi-mai.

« C’est très dur pour tout le monde, tous les corps de métiers, et le mien il morfle particulièrement, que ce soit l’humour, la scène, le cinéma, vraiment moi je suis en train de crever à petit feu de peine parce que je ne vois pas les gens, je ne peux plus prendre les gens dans les bras… ça fait un an, c’est bon« , confiait l’humoriste.

Ces moments très chers à Camille Lellouche qu’elle ne peut plus souffrir.


A l’instar de nombreux Français, Camille Lellouche n’en peut vraiment plus. Voilà pourquoi elle ne se lasse de lancer un cri du cœur. Rappelons-le, toute sa vie est chamboulée depuis la pandémie à Covid-19. Alors que son quotidien ne se résumait jusque-là qu’à la scène, à la musique ou aux multiples personnages qu’elle incarnait pour faire passer ses messages.

Des personnages inspirées « des personnages normaux » qu’elle rencontrait. Avec les circonstances actuelles, Camille Lellouche ne peut désormais plus s’inspirer de ces instants-là. A défaut de pouvoir jouer sur scène, elle n’a pour l’heure que la musique.