Anne-Claire Coudray est folle amoureuse de Nicolas Vix. Il n’y a pas l’ombre d’un doute là-dessus. Après près de huit ans de vie commune, elle livre des rares confidences sur son couple.

Depuis le premier jour de leur rencontre, survenue courant 2014, Anne-Claire Coudray est toujours folle amoureuse de Nicolas Vix.

« C’est vrai que c’est très agréable de construire un couple quand on a déjà nos personnalités…« 


Pour rappel, les deux tourtereaux on eut leur premier bébé un an après leur idylle. En effet, la jolie petite fille Amalia voit le jour au cours du mois de juillet de l’année 2015. « On s’est rencontrés, on avait déjà tous les deux, je ne dirais pas un certain âge, mais moi j’étais proche de la quarantaine et lui de la cinquantaine », confiait-elle face à Jordan De Luxe lors de son dernier passage sur Non Stop People.

« C’est vrai que c’est très agréable de construire un couple quand on a déjà nos personnalités et nos espaces de liberté, poursuivait-elle dans le cadre de la même émission. Qu’on sait ce qu’on veut, mais aussi ce qu’on ne veut pas« , a-t-elle fait mention vers la fin de son intervention.

Au tout début de son histoire d’amour, la reine des Reportages découverte de TF1 restait très discrète. Mais au fil des ans, la journaliste se relâchait de temps à autre. Aujourd’hui, elle multiplie les apparitions publiques dans les bras de Nicolas Vix.

Grands fans des événements sportifs, le couple a accepté d’être photographié pour la toute première fois en 2015 depuis le Parc des Princes. Anne-Claire Coudray et Nicolas Vix sont venus regarder le grand match de la ligue des champions opposant le PSG au Real de Madrid.

« Aujourd’hui, j’apprécie d’être chez moi, en famille« 


Quelques mois plus tard, les deux amoureux récidivaient en assistant à l’exposition Color Flows organisée le 12 janvier 2016 dans la capitale parisienne.

Interrogée Paris Match, la journaliste s’est livrée enfin à cœur ouvert « J’ai rencontré Nicolas, mon compagnon, il y a quatre ans, confessait-elle. J’ai grandi avec l’image de mes parents, couple basé sur l’égalité, a-t-elle poursuivi. J’avais envie de construire le même équilibre, a-t-elle fait mention. Beaucoup d’hommes ont eu du mal à supporter le rythme particulier de mon métier. Mais au final, se rencontrer tard, c’est mieux accepter l’autre. Aujourd’hui, j’apprécie d’être chez moi, en famille« .