Après s’être absenté de longs mois, Michel Drucker est enfin de retour au sein de Vivement Dimanche. C’est en effet depuis ce dimanche 28 mars 2021 que ses fidèles téléspectateurs ont eu la très belle surprise de l’apercevoir à nouveau au petit écran. Et il ne manquait pas de revenir sur l’affaire touchant PPDA.

Afin d’annoncer ce grand retour à la télé, c’est un teasing bien exceptionnel qui a été réalisé à cet effet par l’équipe de France 2.

Un teasing étonnant pour officialiser le retour de Michel Drucker.


Il s’agissait plus précisément d’une vidéo brève de quarante secondes, où l’on aperçoit un homme lacer ses baskets, mettre ses gants de vélo et se préparer à pédaler.

Du premier coup d’œil, tout le monde a cru voir un sportif professionnel. Mais à la fin de la séquence, son visage s’est découvert. Il s’agit bel et bien de Michel Drucker. « Il se remet en selle« , ajoutait l’équipe de production, en légende de la fameuse vidéo. « La télé, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas« , annonçait-il avec solennité.

Pour ce retour, la grande figure de France 2 n’a évidemment pas omis de revenir sur l’actualité brûlante touchant son confrère Patrick Poivre d’Arvor. La star de TF1 qui, rappelons-le, est accusé de lourdes charges. L’écrivaine Florence Porcel avait il y a peu porté plainte contre l’ex-compagne de Claire Chazal pour viols et agressions sexuelles.

Claire Chazal n’a évidemment pas omis de se prononcer sur le sujet. “PPDA n’est en rien ni dans la violence ni dans la force, assurait-elle au micro de France Inter. Ce qu’il aime, c’est convaincre par la parole, par ce qu’il est, par son charme, par sa position aussi – pourquoi ne pas le dire. En rien arriver à forcer quelqu’un. Je pense même qu’il y a un orgueil chez lui qui fait que charmer, être aimé, c’est ce qu’il souhaite avant tout, et non pas forcer.”

L’avis bien tranché de Michel Drucker sur l’affaire PPDA.


« La libération de la parole des femmes est très importante. Je m’en tiens aux propos de Claire Chazal, qui décrit Poivre comme un séducteur et ne peut pas croire qu’il soit violent. Ça doit être dur pour lui. Le lynchage médiatique me dérange un peu, je n’ai jamais jugé les confrères et ce n’est pas aujourd’hui que je vais le faire. «