Pierre-Jean Chalençon risque gros dans la fameuse affaire de « dîners clandestins ». L’éventualité de croupir en prison n’est pas exclue. Un ancien patron du RAID balance du lourd.

Au lendemain de la perquisition du Palais Vivienne, un ancien patron du RAID répondant au nom de Bruno Pomart a été présent ce vendredi 9 avril 2021 sur le plateau de Touche pas à mon poste. Sans détour, l’intervenant a assuré qu’il a peu de chance à ce Pierre-Jean Chalençon s’en tirerait sans sanction dans cette affaire de « dîners clandestins mondains » organisés en plein Covid-19.

« Il est en garde à vue, le parquet a sûrement ordonné la convocation ».


La propriété de l’ex-acheteur d’Affaire conclue a pour cette raison, été perquisitionnée par la police judiciaire. Une enquête est pour l’heure ouverte. Bruno Pomart a assuré sans équivoque dans Touche pas à mon poste qu’ « Il (Pierre-Jean Chalençon,NDLR) a été entendu par la police judiciaire sur toutes les déclarations qu’il a faites à l’endroit et à l’envers puisqu’il a dit tout et n’importe quoi. Ça intéresse les enquêteurs de savoir ce qu’il s’est réellement passé. Sur l’éventuelle présence d’un ministre, ce qui n’est pas le cas finalement, de la présence de personnalités politiques ».

L’ancien patron du Raid de poursuivre : « Les enquêteurs de la PJ l’ont convoqué ce matin. Il est venu avec son avocat (…) Il est en garde à vue, le parquet a sûrement ordonné la convocation. Il aura vingt-quatre heures de garde à vue ». Toutefois, rajoute-t-il. Le parquet peut la prolonger de vingt-quatre heures de plus. »

« Il a dit toute la vérité. C’est quand même une infraction grave » !


Pour ce qui est de la présence de « certains ministres » et autres membres du gouvernement à la fameuse soirée haut-standing où l’on ne souciait guère aux gestes barrières voire du Covid-19. Aux dernières nouvelles, il a été confirmé qu’il avait bel et bien un membre du gouvernement…Il s’agit d’un député.

Dans la foulée, révèle-t-il. Pierre-Jean Chalençon a fini par livrer des noms aux enquêteurs. « Il a dit toute la vérité. C’est quand même une infraction grave, notait Bruno Promart à Cyril Hanouna. Ça va enclencher par mal de choses derrière. Je pense notamment à la fermeture administrative de son établissement. Il le mériterait largement. » « Une lourde amende et possiblement de la prison » ne sont pas à écarter.