Grand invité d’On refait la télé il y a quelques jours, Gad Elmaleh a donné son avis bien tranché sur les nombreuses accusations de plagiat portées sur lui. L’artiste n’a pas épargné ses collègues humoristes d’être à l’origine de ces viles attaques. L’équipe de Fashiontechweek y revient avec tous les détails…

Gad Elmaleh fait partie des humoristes accusés de plagiats par le célèbre vidéaste connu sous le pseudo de CopyComic. Ce dernier tente par tous les moyens de prouver aux yeux de tous que ses sketchs présentent de nombreuses ressemblances à ceux de ses prédécesseurs.

« Tous les humoristes y sont passés…« 


Pour se défendre, là où le youtubeur anonyme voit une « copie », le meilleur copain de Kev Adams voit une « inspiration« . « Ce sont quelques minutes tirées de plusieurs heures de shows », se justifiait-il. Pout attirer l’attention de tous, Gad Elmaleh de lancer : « Pourquoi jamais aucun auteur n’est venu me reprocher de l’avoir plagié ? », avant d’ajouter: « On ne m’a pas attaqué en justice ? » « Parce que ce n’est pas assez fondé« , répondait-il.

Interrogé par le magazine Paris Match, il a avoué d’avoir déjà effectué une investigation pour mettre un nom et un visage derrière le fameux CopyComic. Au tout début de ses enquêtes, « J’ai soupçonné tout le monde, tous les humoristes y sont passés« , confessait-il. Par ailleurs, « Je me suis demandé si c’était une ex, un collègue, un concurrent ». Mais au final, il a dû faire demi-tour. « Un faux combat malsain. J’ai laissé tomber« , déclarait-il.

« Je pardonne, mais j’ai la liste« 


Face à Jade et d’Eric Dussart sur le plateau d’On refait la télé, le papa de Noé et Raphaël a conforté sa position mais avec un certain recul. En insistant sur le côté douloureux de ces accusations, Gad Elmaleh a estimé par la suite que cela lui « a appris tellement par rapport au métier ».

« Tout ce que je pensais être des espèces de clichés sur le métier », poursuivait-il s’avérait être justifié avec le temps. A ses débuts, son entourage lui avait prévenu de faire attention sous prétexte que « c’est un métier où les gens ils sont là quand ça va… ».

« Moi je pensais que c’était des phrases de Tonton Jacky, ça« , confiait-il. « Mais avec le temps, « c’est des vrais trucs que j’ai expérimentés avec des humoristes, des animateurs télé, des producteurs de cinéma« , regrettait-il. « Je sais, comme dirait Thierry Lhermitte, je pardonne, mais j’ai la liste« , a-t-il conclu.