Aux commandes d’un nouveau numéro d’Affaire conclue, Sophie Davant est heureuse de retrouver enfin son acolyte, Julien Cohen. Attaquée par Raoul, son chien de compagnon, en plein émission, l’acheteur s’est beaucoup payé la tête de l’animatrice vedette de France 2. Et cette dernière a quelque peu regretté le temps de ces quelques minutes d’avoir adopté le petit chiot.

Ces dernières années, Sophie Davant s’est beaucoup attachée aux animaux de compagnie, plus particulièrement les chiens. Devenue inséparable avec Djette, l’animatrice était inconsolable à la mort de celle-ci en 2018.

« Ça semble un peu dérisoire quand on a traversé des épreuves », déclarait-elle avec beaucoup de tristesse devant Cyril Hanouna sur le plateau de Touche pas à mon poste. « Quand on a perdu des êtres chers. Moi j’ai perdu mon petit chien aujourd’hui », poursuivait-elle.

Raoul, la nouvelle mascotte d’Affaire conclue de Sophie Davant


Sophie Davant a mis beaucoup de temps pour réussir à tourner la page. C’est vers la fin du mois de décembre 2020 que la maman de Nicolas et Valentine s’est résolue à adopter un nouvel animal de compagnon. Déclaré comme la nouvelle mascotte d’Affaire conclue, l’ex-femme de Pierre Sled l’avait présenté en grande pompe durant la dernière rentrée télé.

Par ailleurs, pour faire plaisir à ses abonnés, elle a posté de nombreuses vidéos du magnifique bichon havanais de couleur noir, prénommé Raoul, âgé à peine deux petits mois. «Vous le retrouverez bientôt sur le plateau d’Affaire conclue », écrivait-elle en légende.

« Je vais peut-être mettre mon chien en vente »


Depuis le début de la nouvelle année, Raoul faisait le bonheur des fidèles téléspectateurs de la deuxième chaîne en embellissant le plateau d’Affaire conclue. Mais ces dernières semaines, Raoul commence à montrer son véritable visage.

Ecrasé par mégarde par un vendeur de l’émission d’enchères de France 2, Raoul ne s’est pas laissé faire. Le toutou a failli même se venger du candidat en question.

Il y a quelques jours encore, le mardi 2 mars dernier plus précisément, Raoul s’en est pris à sa propre maîtresse. Attiré par le long manteau de celle-ci, l’animal l’avait attaqué. « Je vais peut-être mettre mon chien en vente », s’adressait-elle, provoquant l’amusement de Julien Cohen.