Affaire conclue est systématiquement le théâtre d’un perpétuel affrontement entre les différents acteurs. Si ce n’est entre les membres de l’équipe de Sophie Davant, il provient des vendeurs eux-mêmes. Il y a quelques jours de cela, Julien Cohen ne s’est pas retenu pour clacher Diane Chatelet…Les détails !

Depuis le départ de Pierre-Jean Chalençon, Julien Cohen règne en maître sur le plateau de l’émission d’enchères de France 2 et se permet en outre de tout faire. Sur le point de devenir ingérable comme son acolyte, Sophie Davant était revenue sur les propos qu’elle avait tenus pour ramener le propriétaire du Palais Vivien à la raison.

Diane Chatelet surprend ses collègues


J’ai beau lui dire ce que je pense et lui donner des conseils, il est ingérable”, lui déclarait sans cesse la célèbre animatrice de la chaîne publique. Si l’homme aux lunettes bleues ne cesse pas de faire ses pirouettes, sans ménager personne, il connaîtra le même sort que le grand rivale de Caroline Margeridon.

En effet, Suzanne s’était présentée face à Sophie Davant et surprend les acheteurs avec le magnifique tableau qu’elle a apporté.

Spécialisée dans le domaine de l’art, tout le monde s’est intéressée aux explications fournies par Diane Chatelet. “C’est un intérieur avec un monsieur auprès d’un poêle dans une cheminée (…)», débutait-elle pour attirer toute l’attention sur sa personne.

« Je trouve qu’on est dans la tradition des peintures comme celles des frères Le Nain avec ces scènes de vie très très noires », poursuivait-elle. Bref, il s’agit d’un « intérieur très fourni qui, en fait, racontent vraiment la façon dont on vivait à l’époque”, résumait-elle.

La vive réaction de Julien Cohen


Il n’en fallait pas plus pour provoquer les vives réactions de Julien Cohen. Bluffé par la connaissance assez pointue de son amie, il n’en croyait pas ses oreilles pour ce qui est de sa richesse en termes de culture générale.

Il jugeait même improbable que tout cela puisse se contenir dans un seul cerveau humain. “Je suis sous le choc de tant de connaissances », affirmait-il. « Quand elle fait un exposé, c’est quand même dithyrambique. J’ai l’impression d’être au Louvre”, reconnaissait-il au final.