A la tête ce 03 février 2021 d’un numéro inédit d’Affaire conclue, Sophie Davant a fait la connaissance d’une certaine Rachida venue présenter la sculpture d’une petite chèvre. Comme à son habitude, l’animatrice phare de France 2 lui a alors demandé la raison qui la pousse à se séparer de celle-ci. Face à l’ex de Pierre Sled et à Delphine Fremeaux-Lejeune, la maman de quatre enfants de leur faire part de la cruelle raison qui oblige une vendeuse à se séparer de son objet.

Si Rachida s’est pointée ce mercredi 03 février 2021 dans Affaire conclue, c’est parce qu’elle souhaitait se détacher de sa sculpture en chèvre. Quelle ne fût pas la surprise de Sophie Davant et de sa commissaire-priseur Delphine Fremeaux-Lejeune lorsque la jeune maman de quatre enfants leur a confié la raison qui la motivait à vouloir le vendre : la chèvre appartenait en effet à sa maman.

« J’avais économisé pour lui acheter cette petite chèvre  » !


« C’est un cadeau que je lui avais fait y’a 22 ans, commençait à raconter la jolie Parisienne avant de rajouter : « J’étais étudiante et je travaillais dans une centrale d’achat et j’avais économisé pour lui acheter cette petite chèvre. Mais là elle vient de m’avouer après 22 ans qu’elle ne l’aimait pas du tout ! »

« Ah bon. C’est sympa ! », s’exclama la maman de Nicolas et Valentine, visiblement étonnée. « Du coup, je lui ai dit ‘on va essayer de la vendre tu te rachèteras quelque chose qui te plaira’ « .

Rachida d’être ensuite revenue sur les raisons qui l’ont poussé à lui en faire cadeau : « Elle aime les objects en général mais là je pense que c’est ce qu’elle représente. Elle est née l’année de la Chèvre dans l’horoscope chinois et ça ne lui parle pas trop... ».

Cet usage auquel Caroline Margeridon va faire de la sculpture en chèvre.


Après cette petite anecdote, Delphine Fremaux-Lejeune d’ensuite estimer la sculpture pour 100 €. Une fois en salle de ventes, la petite chèvre a fini dans les bras de Caroline Margeridon pour seulement 105 euros soit 05 euros seulement de plus que l’estimation de l’experte-priseur. Cette dernière qui espère la présenter sur ses plateaux de fromages afin d’égayer ses tables de fêtes.