Sur le plateau d’Affaire conclue, les candidats se succèdent mais ne se ressemblent pas. Si certains trouvent facilement leurs marques, d’autres ne cachent pas leur malaise comme ce fût le cas d’Antonio, le vendeur venu dans l’émission ce mercredi 27 janvier dernier. Malencontreusement pour lui, Sophie Davant ne lui a pas du tout facilité la tâche.

Se présenter à l’antenne d’une chaîne de télévision comme France 2 peut intimider facilement bon nombre d’individus. Partagés entre les séances de maquillage, l’installation de nombreux caméras ainsi que les micros, sans oublier l’apparition des présentateurs vedettes, certains candidats perdent facilement les moyens. C’est ce qui est arrivé à Antonio le mercredi 27 janvier 2021 sur le plateau de l’émission d’enchères de France 2.

En effet, maçon à la retraite, le candidat , du haut de ses 61 ans, s’est présenté devant Sophie Davant avec un très beau chevalet en bois.

« Vous êtes un grand danseur de rock ? »


Compté parmi les fidèles téléspectateurs d’Affaire conclue, Antonio a donc l’habitude de ne voir l’animatrice de France 2 et son commissaire-priseur, Harold Hessel, que derrière son téléviseur sauf que la donne a changé. En faisant face pour cette fois à ces derniers en chair et en os, le vendeur n’a pas pu résister très longtemps.

Mais la remarque émise par l’ex-femme de Pierre Sled a failli l’abattre sur-le-champ. « Vous êtes un grand danseur de rock ? », demandait-elle donc à son candidat. En balançant cette question, Sophie Davant n’était pas sans savoir que ses propos allaient déstabiliser davantage son vendeur.

« Vous avez de la chance parce qu’on n’a pas encore de haut-parleur…« 


Mais ce dernier avait tout même réussi à enchaîner quelques mots cohérents. « On débute, mais c’est gentil », lui répondait-il en se repliant sur lui-même. « Ah vous débutez ! », a-t-elle repris avant de ponctuer : « Dommage parce que j’allais demander de la musique pour danser avec vous ».

Par la suite, Sophie Davant n’a pas caché sa joie en voyant son candidat totalement dépassé par les événements. « Vous avez de la chance parce qu’on n’a pas encore de haut-parleur, ça fait 3 ans qu’on le demande mais non ! », déclarait encore la maman de Valentine et Nicolas Sled.